La technologie, une opportunité de revisiter le travail réel

Featured Video Play Icon

Futur du travail et hybridation : épisode 1

Nous débutons nos travaux de réflexion sur ce futur du travail de plus en plus hybride avec le regard croisé de deux acteurs RH. Nous avons invité Mélanie Mantel, DRH chez Hoist Finance et François Geuze, innovateur et expert RH à nous commenter notre matrice de réflexion.

 

Trois faits marquants sont abordés plus longuement dans la vidéo que vous allez découvrir. 

L’hybridation du futur du travail, c’est pour nos intervenants l’association de deux travaux : l’un d’observation, le second d’analyse. L’étude d’un travail de plus en plus hybride revient à évaluer et faire jouer l’équilibre solidaire des dimensions que sont la technologie et l’humain. Mais c’est aussi très concrètement comme le souligne François Geuze, l’analyse opérationnelle du plus petit composant de chaque travail : la tâche. Pour lui, la surexposition médiatique de la « compétence » n’a pas de sens pour déterminer la place du numérique. Pour avancer concrètement dans les organisations et dans l’évolution du travail versus la place des nouvelles technologies, il est indispensable de revenir à l’analyse des tâches. Ce que confirme d’ailleurs Mélanie Mantel sur la recomposition concrète du métier de commercial dans son organisation en cours de transformation digitale.      

Si nous faisons un zoom sur le thème du recrutement, nos deux intervenants conviennent de certains bénéfices d’un recrutement à distance. Le fait d’être depuis son domicile invite de part et d’autre à plus de sincérité. Et, par ailleurs, l’absence de ressentis sensoriels semble se compenser par un plus grande exigence à affirmer factuellement derrière nos écrans qui nous sommes. 

Pour conclure, s’interroger sur un futur du travail hybride c’est se poser avant tout la question de l’usage : est-ce faire plus de la même chose plus vite ou faire autre chose différemment ? De plus, l’analyse de chaque poste par tâche pour répartir différemment entre les humains et les machines, laisse de l’espace à l’émergence de talents cachés de vos collaborateurs. Talents pouvant s’exprimer dans des missions transverses. Mélanie Mantel illustre ce point dans son entreprise. 

Finalement, concevoir le futur du travail, revient d’après François Geuze à élaborer un mur de briques, chacune représentant une tâche : accomplie par le logiciel, liée à un nouveau processus, ou liée à une nouveauté de son métier.