Ce que l’année 2020 nous a appris

2020 a semblé être l’année la plus longue de tous les temps. Techniquement, c’était une année bissextile donc elle a effectivement été plus longue, mais c’est surtout une année que nous n’oublierons pas. L’impact du COVID-19 nous a tous touchés, et de différentes manières.

Tout au long de cette année étrange et incertaine, nous avons continué à publier du contenu sur ce blog à propos, entre autres, de l’évolution du marché du travail, de la mise en place massive du télétravail avec ses problématiques de gestion des équipes à distance et aussi des possibilités de recrutement 100 % en ligne. Nous avons également été les témoins de comment les candidats et les employeurs se sentent face à l’incertitude de leur situation et nous avons discuté de ce qui attend le marché du travail français.

Revenons sur l’année 2020 avec 15 enseignements que nous retenons. 

1. Le COVID-19 a coupé court aux discussions sur l’avenir du travail. Le futur, c’est maintenant, et le travail ne sera plus jamais le même. Nous vivons une accélération de la transformation numérique ainsi qu’une généralisation du recrutement à distance et de l’intégration virtuelle. C’est le moment où jamais de repenser sa stratégie d’acquisition de talents.

2. Le télétravail se répand et soulève de nombreux défis tant pour les salariés que pour les entreprises qui apprennent petit à petit à garder le contact avec des équipes à distance. Sans doute, le télétravail sera-t-il la nouvelle norme de demain.

3. Le télétravail poursuit sa progression dans les offres d’emploi proposées aux candidats mais la France reste en retard par rapport aux voisins britanniques et allemands : plus de 4,7 % des offres sur Indeed.fr sont proposées en télétravail, contre 5,9 % en Allemagne et 8,4 % au Royaume-Uni1.

4. Le marché du travail français a été durement touché par la pandémie et il se transforme. La crise a accéléré l’essor de secteurs, métiers ou compétences aussi divers que les services à la personne, la santé, le numérique et a souligné l’importance de certains autres, comme la propreté et l’hygiène. Les deux prochaines années seront décisives.

5. Cette année aura favorisé le développement de l’apprentissage et de l’alternancela part des offres en alternance ou en apprentissage est beaucoup plus élevée en 2020 qu’en 2019 ou 2018

6. La diffusion d’annonces reste le premier vecteur de recrutement pour les petites et moyennes entreprises. L’étude des sources de candidatures montre cependant qu’elles représentent 72 % des recrutements, contre 87 % des candidatures2. Une conversion donc un peu plus faible des annonces par rapport aux CVthèques et à la cooptation/vivier.

7. Le coût par candidature varie considérablement d’une région à l’autre de l’autre de la France : notre étude a montré qu’il va de 4 € pour l’Île-de-France à 10,3 € en Bretagne3.

8. La marque employeur est d’autant plus importante aujourd’hui qu’elle révèle la véritable nature de l’entreprise en temps de crise. Une marque employeur forte peut également contribuer à attirer des candidats passifs déjà réticents à quitter la sécurité d’un poste auprès d’un employeur stable.

9. Le bien-être au travail est plus important que jamais : l’appartenance, la reconnaissance et l’inclusion en sont les trois principaux leviers en cette période d’incertitude.

10. La crise n’a pas remis en question le mouvement de fond des aspirations des candidats avec une attente grandissante autour de la flexibilité, de l’autonomie et du sens au travail.

11. La régularité, l’encouragement et la transparence ont été les maîtres-mots de la communication de crise chez Indeed et nous pensons que cela nous aide à rester connectés le plus possible.

12. Ce nouveau contexte, dans lequel les employés travaillent plus facilement à distance, offre aux entreprises la possibilité d’élargir leur vivier de candidats et de recruter des talents en s’affranchissant des limites géographiques. Côté candidats, l’attractivité de Paris n’a pas été totalement remise en cause sous l’effet de la crise. Cependant, si l’on examine les villes dont la cote a le plus augmenté auprès des Parisiens, la plupart des grandes métropoles de région disparaissent du classement au profil de villes de taille moyenne.

13. La diversité et l’inclusion sont des atouts pour l’attraction : 55 % des candidats en France déclarent accorder une grande importance au fait de travailler pour une entreprise qui privilégie la diversité et l’inclusion4.

14. Plaçons la technologie au service de la diversité : le recrutement en ligne peut jouer un rôle majeur dans la création d’une culture d’entreprise plus inclusive.

15. La diversité et l’inclusion est un levier d’engagement des collaborateurs : les employés d’entreprises inclusives présentent un engagement de 67 %, contre 20 % pour les entreprises non inclusives5.

 

1 source : HiringLab – institut de recherche Indeed
2 source : Étude Sourcing 2019, Talents’in
3 source : Indeed Performance Report, 2019
4 source : Enquête Indeed, France, n=750
5 source : Deloitte, A new recipe to improve business performance, 2013