Un tournant pour le marché du travail français

Paris

Le marché du travail français, déjà fragile en raison d’un taux de chômage structurel élevé et d’une forte rigidité, a été durement touché par la pandémie en 2020. L’année 2021 sera marquée par une reprise lente et inégale, tributaire de la situation sanitaire.

Alexandre Judes, économiste au sein de l’institut de recherche économique d’Indeed, explique comment les années 2020 et 2021 vont être décisives pour le marché du travail. Après une année 2019 riche en créations d’emploi avec un taux de chômage en baisse continue, la pandémie et la crise ont bouleversé cette tendance. La Banque de France prévoit désormais sur une augmentation progressive du chômage, qui devrait culminer à 11 % en milieu d’année 2021. Sur un marché du travail peu résilient et peu flexible en France, le principal risque est de voir les destructions d’emploi de 2020-21 ajouter une strate épaisse de chômage structurel et donc de chômeurs de longue durée.

La reprise sur le marché du travail sera lente et inégale, d’autant plus qu’une grande partie de la hausse du chômage s’explique par des « non créations » d’emploi. Les offres d’emploi sur Indeed.fr restent en forte baisse par rapport à l’année dernière : fin novembre, le volume d’annonces est ainsi inférieur de 30 % à sa tendance de 2019, ce qui place la France en position médiane en Europe.

 

Elle fait mieux que le Royaume-Uni et l’Espagne, mais moins bien que l’Allemagne et les Pays-Bas. À noter que la France et l’Italie résistent en bien au deuxième confinement : les nouvelles offres d’emploi ne viendront pas remplacer les anciennes à l’identique, générant ainsi des inégalités sectorielles. La crise a accéléré l’essor de secteurs, métiers ou compétences aussi divers que les services à la personne, la santé, le numérique et a souligné l’importance de certains autres, comme la propreté et l’hygiène. Leur part sur le marché du travail augmentera, au détriment d’autres comme l’enseignement et la formation, les services administratifs, les métiers de la production, de la fabrication, de la vente et de la prospection commerciale, qui, depuis le début de l’année, sont les plus en déclin dans les offres d’emploi.

Pour en savoir plus, consultez l’article 2021-2021 : deux années décisives pour le marché du travail sur le blog du Hiring Lab.